Lines image

la Ville de Marseille migre son SIG Elyx sur arcOpole PRO, afin de disposer d'applications métier et exploiter la plafeforme ArcGIS

Pour le moment c’est le socle Esri qui a été installé sur deux serveurs (test et production) hébergés chez EOLAS, grâce à la collaboration entre un chef de projet basé à Paris, et un autre basé à Nîmes. Toutes les prestations sont réalisées à distance.

Marseille est la deuxième plus grande ville de France. Peuplée depuis la préhistoire, elle compte actuellement une population de 860.000 habitants et est un centre majeur du commerce et de l’industrie. Comme beaucoup de grandes villes modernes, Marseille fait face à des défis importants en termes de développement de son économie et de gestion de l’environnement local : il s’agit de créer un lieu attractif, tant pour les citoyens et visiteurs que pour les affaires.

La gestion des données pour de nombreux utilisateurs

Les données géospatiales de Marseille ont traditionnellement été conservées dans des « silos » séparés, situés au sein de divers départements de la ville et répartis à travers différents arrondissements. Partager des données provenant de différentes sources avec un large ensemble d’utilisateurs met rapidement en avant toute incohérence, et la ville a été confrontée à des problèmes liés à la qualité des données.

Marseille partage également des responsabilités de gestion (et les données correspondantes) avec la Communauté Urbaine plus large de Marseille Provence Métropole (MPM), un groupe de 18 villes voisines dont le centre est Marseille. Ainsi, la ville est  responsable de l’éclairage public et des zones de stationnement, mais les données géospatiales relatives aux réseaux routiers se trouvent sous la responsabilité de MPM. De même, la responsabilité des écoles, des espaces verts et des infrastructures sportives publiques incombent à Marseille, tandis que MPM est en charge de tous les levers et des événements ponctuels.

L’accès aux données et aux outils géospatiaux était auparavant limité aux seuls utilisateurs disposant des applications bureautiques nécessaires sur leurs ordinateurs. Des applications séparées étaient requises pour différentes fonctions, comme la topographie, le SIG ou la CAO. La gestion informatique de ces outils exigeait énormément de temps, car chaque ordinateur devait être analysé et mis à jour individuellement.

L’équipe SIG de Marseille souhaitait simplifier l’administration et la gestion de ses données géospatiales et des applications liées. Ce faisant, elle a vu qu’elle pouvait mettre à disposition des données cohérentes et orientées métier de façon plus large, et ainsi accélérer le processus de décision des gestionnaires de la ville.

Une source unique de données fiables

La ville de Marseille a lancé un appel d’offres en 2004 et, après avoir évalué l’ensemble des propositions, a retenu la solution présentée par 1Spatial. Conjointement, 1Spatial et l’équipe SIG de Marseille ont élaboré une  solution SIG axée sur un entrepôt de données unique et centralisé (une base de données Oracle Spatial, connue au sein de l’équipe sous le nom du fédérateur) accessible grâce au logiciel Elyx Web développé par 1Spatial.

Elyx Web, une solution complète basée sur un navigateur web, permettait à 2600 utilisateurs (issus de la ville ou de MPM) d'accéder aux données géospatiales dont ils ont besoin. Marseille offrait ainsi aux gestionnaires municipaux 1000 couches d’objets géospatiaux, classés par thème. Ceux-ci comprennent les réseaux et le câblage, l’aménagement du territoire, les parkings, les informations relatives aux taxis et les vidéosurveillances. Les mises à jour s’effectuent, au sein du fédérateur, par l’intermédiaire d’Elyx Web, de telle sorte que la base de données centralisée et unique demeure le référentiel de base, sans risque de duplication ou d’incohérence.

Un partage des données homogène et efficace

Tout utilisateur autorisé a pu avoir accès à des données spatiales, précises et pertinentes, sans devoir passer par différents départements. L’amélioration  de  l’accès  et  la reconnaissance accrue de la valeur des données géospatiales ont eu pour effet de promouvoir l’utilisation de ces données dans un nombre de cas de plus en plus grand de prises de décisions.

Le département en charge des manifestations au sein de la ville gère des applications relatives aux événements publics tels que les courses cyclistes ou les marchés. Ce département vérifie chaque application avec les autres départements et les services d’urgence afin de s’assurer, avant d’octroyer une autorisation, qu’il n’y a pas de travaux planifiés sur les routes ou d’autres problèmes potentiels. Cette équipe utilisait elle aussi, Elyx Web pour visualiser la localisation des événements et toutes les couches d’informations pertinentes afin d’anticiper tout problème.

La série à grand succès “Plus Belle la Vie” se déroule à Marseille et les producteurs introduisent régulièrement des demandes afin de pouvoir filmer dans le quartier du Vieux-Port. À nouveau, Elyx Web permettait d’accélérer le processus de prise de décision par le partage rapide d’informations pertinentes entre tous les départements de la ville.

Rendre l’information publique

L’entrepôt de données géospatiales de Marseille peut aisément fournir des données à d’autres applications, ce qui permet à la ville de partager des informations précieuses avec ses habitants et ses visiteurs. Pour exemple, Marseille publie automatiquement des informations publiques sur des applications d’aménagement urbain, mettant ainsi fin à un goulot d’étranglement administratif récurrent.

Les informations sur l’emplacement des infrastructures publiques telles que les écoles, les bâtiments publics et les parkings sont aussi disponibles sur un portail Internet

Migration du SIG  Elyx vers arcOpole PRO

L'évolution des besoins et le rapprochement avec MPM a amené la Ville de Marseille a faire de nouveau évoluer son SIG et a choisir de migrer les applications existantes vers l'offre arcOpole PRO, la solution de dernière génération dédiée aux collectivités  proposée par 1Spatial sur plateforme Esri.

Grâce aux applications proposées, la ville va pouvoir aisément gérer le foncier et de nombreux métiers. Avec arcOpole PRO Cadastre elle peut consulter le Cadastre, le PLU et générer des NRU (Note de renseignement d’urbanisme). Ensuite la Ville souhaite déployer des applications métier spécifiques sur mesure, qui répondent à des problématiques métier, telles que la gestion des arbres, du débroussaillement, des caméras de surveillance ou encore le suivi des élections. Ces applications pourront être aisément construites grâce au générateur arcOpole Builder avec l'aide des équipes projets de 1Spatial.

C’est une méthodologie Agile qui sera utilisée pour le développement du SIG de la ville car le cahier des charges de la consultation n’appréhende pas toute l’étendue des besoins qui vont apparaitre au fur et à mesure de l'utilisation et du déploiement.